• Le 04 février 2021
    false false

Cette année, nos étudiants ont participé à divers marathons créatifs en ligne pour appliquer leurs nouvelles compétences dans un autre contexte de projet en temps court. C'est l'occasion de faire un tour de France des hackathons créatifs et le point sur leurs apprentissages et retours d'expérience !

Chaque année, les étudiants et collaborateurs se doivent de participer à des marathons créatifs afin de se confronter à d’autres sujets en équipe interdisciplinaires et d’appliquer les méthodologies apprises dans un autre contexte que le Disrupt' Campus Nantes : celui du projet en temps restreint ! Ils rejoignent ainsi des équipes de l'Innovation Campus Day (marathon créatif de l'Université de Nantes) ou le start-up week-end nantais.

Distanciel oblige, nos étudiants ont pu participé à divers hackathons en ligne sur des thématiques très variées. Le choix de leurs sujets démontre bien la diversité de leurs profils et de leurs intérêts. Ce qui fait toute la richesse d'une promotion Disrupt' Campus ! 

C’est parti pour un tour de France des marathons créatifs !

 



Pourquoi intégrer les marathons créatifs au programme ?


Ces marathons ont permis à nos étudiants d’appliquer concrètement et sur des projets nouveaux les méthodologies apprises pendant le Disrupt Campus. Cela leur permet aussi de prendre du recul pour mieux évaluer leurs apprentissages et nouvelles compétences dans un contexte différent.

Voici quelques témoignages de certaines de nos étudiantes :
 

 

"L’apport de Disrupt' Campus en amont de ce projet, mais aussi nos parcours scolaires respectifs nous auront permis de bien structurer notre temps sur les deux jours, d’une part, mais aussi de comprendre le cheminement général d’un projet de la genèse d’une idée à son implémentation."

Lorette


 

"J’ai pu appliquer les méthodes agiles, acquises lors du Disrupt Campus, à un projet nouveau. J’étais étonnée par la manière dont j’ai pu intégrer ces méthodes, puisqu’il m’a été assez naturel de visualiser les différents objectifs et le tempo de notre réflexion. Le fait de travailler avec une équipe différente du groupe Nielsen Concept a été très enrichissant. Cela m’a permis de me plonger dans une nouvelle dynamique, et de découvrir de nouvelles personnalités."

Rozenn

 

Sans le parcours Disrupt’Campus Nantes, j'aurais directement pensé à la solution, sous forme d’une application ! Autrefois, pour moi, une solution numérique rimait forcément avec une application ou un logiciel. J’aurais grillé toutes les étapes de réflexions CPN, ITW, documentation, fiches solutions et convergence… À travers cette expérience, j’ai réussi, avec mon équipe, à appliquer toutes les étapes enseignées dans le DIU et avec beaucoup de recul en plus.
Wiam


Ce temps d'immersion et de réflexivité fait entièrement partie de l'esprit Disrupt' Campus Nantes, car nous souhaitons encourager les étudiants à relever de nouveaux challenges, se dépasser et continuer d'apprendre en faisant, au contact de nouvelles personnes et compétences.




Tour de France des Marathons Créatifs


Commençons localement avec le challenge de la Galerie des Oubliés à Nantes. En collaboration avec le Digital Student Challenge de Montpellier (un autre Disrupt' Campus), nos étudiants ont brainstormé sur cette galerie d’art qui valorise des artistes du 19 et 20e siècles jamais reconnus malgré la qualité de leur art. Quang, Rozenn, Wiam et Estevan ont travaillé sur une stratégie visant à augmenter la visibilité de ce lieu, que ce soit auprès du public ou des familles d’artistes.

Sur le sujet de la culture, Alma, Andrews, Clara et Lola se sont lancés dans la conception d’une box culturelle pour amener l’art directement chez les gens et faire découvrir de nouveaux artistes. Ce projet répondait ainsi à une des thématiques de l’Hackathon Smile to 2021.

Organisé en décembre 2020 par l’école Holberton et la formation Maestro, cet hackathon suggérait des réflexions sur le futur du travail, de l’éducation et de la culture prenant en compte les conditions actuelles de confinement et pandémie ainsi que leurs répercussions. Maëlys s’est aussi emparée du sujet culturel, dans un autre groupe, pour imaginer comment valoriser des artistes féminines auprès des adolescents et permettre l’empowerment des jeunes filles par la culture. Sur le sujet du travail, Maxime a rejoint une équipe dont le but était de créer de la convivialité et des temps informels lorsqu’on travaille en distanciel.

 

Extrait de brainstorming / Andrews, Alma, Clara et Lola en visio avec leur équipe

Extrait de brainstorming de la Social Cup (gauche) / Session visio de Andrews, Alma, Clara, Lola et leur équipe (droite)



Au marathon créatif Super Brest, qui avait lieu en novembre 2020, les participants ont eu 48 h pour imaginer la ville de demain. Yousra et Alban y ont intégré un projet de friche culturelle et se sont posé la question de l’occupation des lieux abandonnés. D’autres idées ont émergées comme la Caravane des Transitions, dispositif mobile de sensibilisation à la transition écologique, auquel a participé Arnaud.

Il n’était pas seul à s’intéresser à des projets à impact social ou environnemental. Plusieurs étudiants ont participé au créathon de la Social Cup de Make Sense, durant trois soirées d’échanges, de discussion et de créativité. Lucille et Marina se sont demandées comment engager et informer les collégiens et lycéens sur les questions d’éco-citoyenneté. Un de nos collaborateurs d’entreprise, Arnaud, a élaboré avec son équipe, un projet visant à regrouper les sources d’informations pour les jeunes arrivant de l’étranger afin de faciliter leur intégration. De son côté, Ariinui s’est intéressée à la production et distribution équitable du café. Ina et son groupe ont imaginé un modèle de formation à destination des professionnels pour prendre en charge les femmes victimes de violences conjugales.

Mais ce n’est pas tout, les sujets et hackathon ont aussi concernés la médecine, l’agriculture ou l’ingénierie. Maxime a participé au Challenge santé et digital de l’ENS Paris Saclay, où il a imaginé avec son équipe, une application destinée au bien être des personnels de l’hôpital. Le Local Food Hack, de la chambre d’agriculture des Pays de la Loire, a accueilli Claire, collaboratrice de la Poste, pour travailler sur la valorisation de l’agriculture locale. Enfin, Théo a conçu une petite éolienne avec son équipe pour participer à l’international Small Wind Turbine Contest.

Cerise sur le gâteau, Lorette a imaginé son propre hackathon pour réfléchir autour d’une question qui la travaillait : l’isolation active des habitations. Elle a donc monté sa propre équipe pour créer une solution et la pitcher devant l’équipe du PEPITE Pays de la Loire !

 

Lorette pitch le projet de son hackaton devant le PEPITE Pays de la Loire

Lorette et son équipe pitchent devant le PEPITE Pays de la Loire



 

Bravo à tous et à toutes d’avoir relevé ces défis !